jeudi 16 avril 2015

Ô TEMPS SUSPENDS TON VOL...

Une sélection proposée par Géraldine, le 16 avril 2015

Durant douze ans, le réalisateur Richard Linklater, a réuni un groupe d'acteurs pour filmer, pendant quelques jours chaque année, une tranche de vie et a construit progressivement une œuvre singulière, où fiction et réalité fusionnent. Si Hollywood a souvent tenté, à force de maquillage ou de changement d’acteurs, de cerner le caractère éphémère d’une vie humaine, jamais un projet d’une telle envergure n’avait été suivi par des producteurs. C’est chose faite avec cette étrange proposition cinématographique qu'est Boyhood.
Au début du film, Mason a sept ans. Après le divorce de ses parents, le petit garçon et sa sœur passent leur temps à changer de maison, au gré des expériences professionnelles ou personnelles de leur mère. De l'enfance jusqu'aux premiers jours à l'université, le film nous permet de suivre l'évolution des personnages à travers des petits épisodes de leurs vies quotidiennes tout en dressant un portrait en creux du début du XXIe siècle.
Pour en savoir plus 


Boyhood / réal. Richard Linklater. - 2014
Cote : 791.43 LINK/6






Le même réalisateur avait déjà dirigé un projet hors-normes avec sa trilogie Before (Sunrise, Sunset et Midnight) qui s’étale sur dix-huit ans (un film tous les 9 ans) et raconte le parcours amoureux d'un couple . Démontrant ainsi déjà ses intentions de capter, à travers le cinéma, le passage du temps et les effets de celui-ci.

 Before Sunrise / réal. Richard Linklater. - 1995
Cote : 791.43 LINK/2


Before Sunset / réal. Richard Linklater. - 2004
Cote : 791.43 LINK/3



Before Midnight / réal. Richard Linklater. -  2013
Cote : 791.43 LINK/4


Ce n'est pas la première fois que de tels projets ont été imaginé au cinéma, du moins au niveau narratif. François Truffaut a accompagné l'acteur Jean-Pierre Léaud dans la peau d'Antoine Doinel à travers cinq films réalisés sur une période de vingt ans, de 1959 à 1979.

Les 400 coups / réal. François Truffaut. - 1959. -
Cote : 791.43 TRUFF/11

Antoine et Colette / réal. François Truffaut. - 1962. -
Cote : 791.43 TRUFF/16

Baisers volés / réal. François Truffaut. 1968. -
Cote : 791.43 TRUFF/16

Domicile conjugal. - réal. François Truffaut. 1970. -
Cote : 791.43 TRUFF/19

L'amour en fuite / réal. François Truffaut. - 1979. -
Cote : 791.43 TRUFF/15

Pour en savoir plus




Autre concept original et un peu fou sur le temps qui passe, le projet documentaire 7-49 Up  réalisé par Paul Almond :  "il s’agissait de présenter 14 jeunes garçons et jeunes filles, tous âgés de 7 ans mais d’origines sociales différentes, avec le projet  très clair d’illustrer la question des classes sociales, et tout particulièrement le problème de la prédestination liée à l’origine socio-économique prévalant en Grande-Bretagne à l’époque.
Sept ans plus tard, le cinéaste Michael Apted, qui avait été assistant sur 7-49 Up, décide de poursuivre l'entreprise en rencontrant à nouveau les participants tous les 7 ans, offrant ainsi le portrait sur 49 ans, d’une génération, une sorte de "journal de l’époque" à la fois intimiste et collectif, un travail d’ethnologue dont les prémisses politiques ont peu à peu fait la place à des considérations existentielles plus larges qui donnent au projet sa respiration propre et une amplitude artistique exceptionnelle, sans pour autant que la réflexion sur les inégalités ait perdu de son bien-fondé." (Suite de l'article ici)




7-49 Up / réal. Michael Apted. - 1964-2005
Cote : 301 SEVE








Autre projet qui a le temps comme thème central, Grandir (Ô jours heureux) de la réalisatrice Dominique Cabrera qui parle ainsi de son film :
"En 2002 mon frère Bernard qui vit à Boston s’est remarié. Toute la famille est venue à son remariage, la famille de l’enfance, papa, maman, et les trois enfants. On n’a emmené ni les conjoints ni les enfants, pour des raisons de date, d’économie, peut-être pour se retrouver encore une fois tous les six comme autrefois. 
J’avais apporté une petite caméra pour filmer le mariage, c’était mon cadeau.  J’ai pris un grand plaisir à filmer le mariage mais aussi mon père, ma mère, ma soeur, mes frères, les enfants...
Et au retour, j’ai voulu continuer. Je me suis retrouvée à filmer ma famille pendant 10 ans. Je ne pouvais plus m’arrêter et surtout je sentais que le temps changeait la matière même du film, le temps devenait le film. Temps passé, présent, à venir. Les enfants ont grandi, on a vieilli, la vie nous a changés, la vie a changé."  (Suite de l'article ici)

Grandir (Ô jours heureux) / réal. Dominique Cabrera. - 2013
Cote : 791.4 CABR/1

Aucun commentaire: