jeudi 11 décembre 2014

LES AUTRES, UN ABÉCÉDAIRE ...

une proposition de Mercedes, le 11 décembre 2014

Certains réalisateurs ont choisi de se tourner vers l'autre...
Hors cinéma industriel, à la recherche de réalités différentes, d'identités méconnues ou de sujets non médiatisés, le documentaliste se saisit de la vie des autres sans intervention, en silence. Pas d'investigation, et peu de mises en scène mais un montage d'images qui se veut au plus proche de la vie. Curiosité sans jugement, observation scientifique... l'impact du réel nous transporte au cœur de l'expérience de l'autre.

En suivant l'idée de la contrainte oulipienne de l'Abécédaire, voici de A à H une première sélection parmi les documentaires dits d'auteur, d'immersion, du réel et/ou scientifiques (ethnographiques ou anthropologiques). Des films marquants qui ont, au même titre que certains films de fictions, une importante reconnaissance professionnelle et publique :
 
Prologue :

L'abécédaire de Gilles Deleuze / réal. Pierre-André Boutang, 1995. - Cote : 100 DELE/1 

Un entretien dont chaque lettre renvoie à un mot, les concepts et la vie du philosophe français né le 18 janvier 1925 et mort le 4 novembre 1995.

En complément dans le coffret:
Qu'est-ce que l'acte de création ? 

Extrait : "Qu'est-ce que c'est avoir une idée ? [...] Je veux dire qu'une idée, c'est tantôt une idée en peinture, tantôt une idée en roman, tantôt une idée en philosophie, tantôt une idée en science. [...] Si vous voulez, les idées, il faut les traiter comme des espèces de potentiels, [...] mais des potentiels déjà engagés dans tel ou tel mode d'expression... "

Une conférence donnée à la Femis (Ecole Nationale Supérieure des Métiers de l'Image et du Son) en mars 1987.


Les autres, un abécédaire ... de A à H.

A comme Arthus-Bertrand, Yann / 6 milliard d'Autres : un portrait filmé de l'humanité / réal. Sibylle d'Orgeval, Baptiste Rouget-Luchaire, 2008. - Cote : 159.903 SIXM


"6 réalisateurs sont partis à la rencontre des Autres dans 75 pays. 5000 personnes ont été filmées et interviewées sur le sens de la vie, leurs peurs, leurs rêves, leurs épreuves, leurs espoirs... pour découvrir ce qui sépare ou ce qui lie les hommes" [...] Suite et plus  >> ICI


B comme "Below sea level" = Sous le niveau de la mer / réal. Gianfranco Rosi, 2008. -  Cote :  300 SOUS

Un cinéaste, un acteur, un professionnel du cinéma commente la scène d'un film qui l'a marqué.
Vous le faites extrait ! >> ICI


C comme "Le chant des insectes" / réal. Peter Liechti, 2008. - Cote : 301 CHAN

 "Il faut écouter, regarder cette forêt, qui acquiert ainsi un caractère mythologique. Et surgissent alors des bouffées d'images, des réminiscences fragmentaires, des visages, des silhouettes, des fantômes d'un autre monde, ce cheval blanc aussi, qui font signe aux naufragés de la vie. Peter Liechti est l'architecte inspiré de cet espace méditatif et halluciné que construit le film. Il veut croire avec nous que le cinéma peut être ce lien magnifique, magique, entre les vivants et les morts."

L'article complet sur le site du Festival Visions du réel, Nyon

D comme Depardon, Raymond  et "Délits flagrants", 1994. Cote : 345 DELI

 "Depuis toujours la distance et la fixité du cadre sont les deux données essentielles de la manière Depardon. Réduit dans ce film à l'état d'homme machine, le cinéaste n'intervient pas et, si un personnage sort du cadre, la caméra ne l'accompagne pas. Cet immobilisme est revendiqué comme la seule position morale tenable en pareil situation. L'important, dans un palais de justice, ce n'est pas de faire de beaux plans, c'est de donner à voir et à entendre ceux que, d'ordinaire, la société nous cache. Avec Délits flagrants, Raymond Depardon a réussi un nouvel épisode de sa comédie humaine et sans doute son film le plus radical." L'évènement du jeudi. Anne Andreu, 06.10.1994.

E comme "En construcción" / réal. José Louis Guerin, 2001. - Cote : 711 ENCO 

"Myriam Mayer termine une thèse sur l'oeuvre cinématographique de José Louis Guerin
au Centre Aixois d'Etudes Romanes. Elle nous propose ici une analyse de séquences autour d'un documentaire de ce réalisateur,  En construcción (2001), présentée lors du colloque " La ville dans le documentaire espagnol". 
La thèse >> ICI


F comme Flaherty, Robert Joseph / Moana, une idylle de l'âge d'or, 1925. Cote : 305.8 MOAN

 
"Moana est le fruit de fruit de deux années passées auprès des habitants de l’archipel de Polynésie. Aventurier épris d'ethnologie, Robert Flaherty avait consacré aux Inuits son premier film, Nanouk l'Esquimau, 1922. Avec cet immense succès public, il entrait d'emblée par la grande porte dans l'histoire du cinéma."

L'article complet sur le site d' Arte




G comme Gheerbrant / Denis Gheerbrant : l'arpenteur. Cote : 791.4 GHEE/1 


Dans la collection : "Le geste cinématographique" un coffret  avec les films de référence :
"Amour rue de Lappe", "Questions d'identité, "Lettre à Johan van Keuken", "Et la vie, "Le voyage à la mer".

Une leçon de cinéma de Denis Gheerbrant : 
"Penser le cinéma documentaire"




H comme " Los herederos = Les héritiers / réal. Eugenio Polgovsky, 2008. Cote : 300 HERE


"Dans les campagnes mexicaine, la pauvreté se transmet le plus souvent par héritage. De génération en génération, les jeunes reproduisent les gestes des anciens dans un même combat pour survivre. Une enfant joue, rit, blague. Et celui que l'adulte fait travailler... aussi !"

En savoir plus >> ICI

Aucun commentaire: