jeudi 3 juillet 2014

ISRAËL : UNE SOCIETE PLURIELLE



Une sélection proposée par dominique, le 3 juillet 2014

Comment appréhender les composantes multiples de la société israélienne en 20 films de fiction. 

Israël ? Palestine ? Pas simple à comprendre de l'extérieur. Les bons d'un côté, les méchants de l’autre : le manichéisme n'est pas approprié ici.  Qui a raison, qui a tort, ce n'est pas le propos. Il ne s'agit pas de connaître simplement les faits, mais de se mettre dans la peau des protagonistes. Tout conflit quel qu'il soit, est vécu par des hommes et des femmes. Dans celui-ci appelé "israélo-palestinien", une multitude de personnes différentes entrent en jeu et s'affrontent parfois également dans le même camp. Rien n'est simple en Israël. C'est pourquoi la meilleure façon d'essayer de comprendre est de s'identifier à ces hommes ou ces femmes qui ont fait l'Histoire et qui font l'actualité d'un pays sous pression. Et pour s'identifier : rien ne vaut une bonne fiction.
 
"Être civilisé, c'est reconnaître l'identité comme une construction, s'intéresser à mille textes [films?] et, par là, apprendre à s'identifier à des êtres qui ne vous ressemblent pas." Nancy Huston (L'espèce fabulatrice).

Le choix de ces 20 films est suggestif, il y en a d'autres. Ce sont des films que j'ai vus, qui m'ont touchée et qui apportent à mon avis, chacun à leur manière, une pièce du puzzle.

D'abord comprendre ces Juifs, rescapés de la Shoah, qui n'ont qu'un espoir, rejoindre la Terre sainte et se créer un Etat à eux en1948 :
    

- EXODUS d'Otto Preminger
- KEDMA d'Amos Gitaï
- O JERUSALEM d'Elie Chouraqui

Mais il y avait des gens sur ces terres convoitées et eux ont vécu différemment ces événements :


- LA PORTE DU SOLEIL de Yousry Nasrallah
- LE TEMPS QU'IL RESTE de Elia Suleiman
- MIRAL de Julian Schnabel


60 ans plus tard, les problèmes n'ont pas été résolus, la cohabitation n'est pas pacifiée,  la situation paraît  sans issue et absurde.  Ne dit-on pas que "l'humour est la politesse du désespoir" ? Ces films font bien ressentir celui des Palestiniens :
- LA FIANCEE SYRIENNE de Eran Riklis
- LES CITRONNIERS de Eran Riklis
- LE SEL DE LA MER de Annemarie Jacir
- LE COCHON DE GAZA de SylvainEstibal


Dans ce film, des personnages de cultures différentes se rencontrent grâce à des circonstances improbables :
 

- LA VISITE DE LA FANFARE de Eran Kolirin


Mais en Israël, la société est loin d'être uniforme. Un film montre bien sa complexité :

-VA, VIS ET DEVIENS de Radu Mihaileanu



Et puis, les jeunes qu'ils soient juifs ou arabes aimeraient vivre sans penser tout le temps à la guerre,  ils ont les mêmes problèmes que les autres jeunes :
- THE BUBBLE de Eytan Fox
- BROKEN WINGS de Nir Bergman
- JAFFA de Keren Yedaya


Mais la guerre dévore beaucoup d’entre eux :
- BEAUFORT de Joseph Cedar


L'extrémisme et le terrorisme guettent :
- L'ATTENTAT de Ziad Doueiri





Ou d'autres n'en peuvent plus de vivre en  vase clos :
- ADAMA MON KIBBOUTZ de Dror Shaul



Sans oublier la religion, qui fait subir sa domination aux femmes :
 
-KADOSH de Amos Gitaï





Et la question fondamentale soulevée par ce dernier film très bien fait : "Israël peut-il être un Etat laïc ?
-BROTHERS de Igaal Niddam